mercredi 31 octobre 2012

L'ALLAITEMENT MATERNEL

l'allaitement maternel est meilleur pour bébé

L’avantage
Après une période de relatif déclin, l'allaitement au sein a connu un véritable retour en force. Cette faveur est justifiée, car il s'agit indiscutablement de la manière idéale de nourrir votre bébé. En effet, le lait maternel est parfaitement adapté au nouveau-né : non seulement sa composition permet de satisfaire tous ses besoins, mais elle évolue en même temps que ces derniers. Par exemple, pendant les premiers jours, le lait de la mère est particulièrement riche en immunoglobulines (les « anticorps »), qui lui permettent de se défendre contre les infections : ce lait s'appelle le colostrum. Cette richesse en anticorps ne disparaît pas ensuite, ce qui explique, en particulier, la moindre fréquence des diarrhées chez les enfants nourris au sein. Mais c'est l'ensemble de la composition du lait maternel qui change au fur et à mesure que l’enfant grandit : il devient ainsi de plus en plus riche. Par ailleurs, ce type de lait est, bien entendu, toujours stérile et parfaitement digéré par lui. Dernier point positif, et non le moindre, l'allaitement maternel favorise, grâce à l'intimité qu'il instaure, l'épanouissement de la relation mère-enfant. 


Les inconvenients

Les inconvénients supposés de ce type d'allaitement sont bien minces. On lui reproche parfois de trop mobiliser la mère. Il faut répondre à cet argument qu'à cet âge, sa présence est de toute manière indispensable, qu'elle ne sera pas vraiment moins dépendante avec l'allaitement artificiel, et qu'assez vite, il est possible de donner une fois par jour un biberon, même si le bébé est nourri au sein : ce qui permettra à la maman de s'échapper quelques heures dans la journée. Quant à l'affaissement de la poitrine, que l'on accuse parfois l'allaitement maternel de provoquer, il n'a jamais été prouvé.



Quels sont les conseils à suivre pour que l'allaitement maternel se déroule au mieux ? 

Il faut commencer le plus tôt possible, car c'est la succion du sein qui permet l'entretien de la lactation. Vous devez donner les deux seins à chaque tétée, car il est rare qu'un seul suffise à le satisfaire. 
La durée totale de la tétée ne doit pas excéder 20 minutes : au-delà, de toute façon, les seins sont généralement vides, et bébé ne cherche en réalité qu'à continuer à sucer le mamelon, car il adore cela.  La maman n'a pas de régime spécial à suivre, mais une alimentation équilibrée et riche en calcium (laitages) est utile. Il faut boire abondamment (un litre d'eau par jour), en évitant boissons alcoolisées, thé et café. 
Quant aux médicaments, ils passent dans le lait : abstenez-vous d'en prendre, sauf s'ils vous ont été prescrits par votre médecin. 
Certains soins très simples doivent être respectés : lavage quotidien des seins avec de l'eau et du savon, nettoyage à l'eau stérile de chaque mamelon avant et après la tétée. Changez très fréquemment les tampons pare-lait que vous porterez dans votre soutien-gorge. Si vous respectez ces quelques recommandations, les tétées devraient se dérouler sans encombre. 
En règle générale, la durée conseillée pour cet allaitement est de deux mois, mais vous pouvez aller jusqu'à quatre sans problème. Il est toujours possible d'interrompre un allaitement au sein en cours.

LES PREMIERS JOURS DE VOTRE BEBE TROISIEME PARTIE


l'examen des membre pour bébé


L'EXAMEN DES MEMBRES DE  BÉBÉ
Certaines petites anomalies sont très fréquentes et sans aucune gravité. Ainsi peut-on souvent observer une incurvation assez forte des jambes, à leur partie basse, ou de légères malpositions des pieds, défauts qui disparaîtront spontanément ou à l'aide d'un peu de kinésithérapie. Le médecin cherchera surtout, de façon systématique, une luxation congénitale de la hanche. Cette recherche, qui s'effectue par la manœuvre d'Ortalani, est essentielle : une telle anomalie n'est pas rare, il faut la dépister le plus tôt possible. 


L'APPRÉCIATION DE LA MATURITÉ DE BÉBÉ
Nous avons déjà vu que l'état de tonicité du nourrisson est un premier élément permettant d'apprécier sa maturité. D'autres signes seront recherchés par le pédiatre, notamment les réflexes :  - le réflexe de Moro : si l'on saisit un enfant par les deux mains, qu'on le soulève du plan de la table d'examen, puis qu'on le lâche, on observe un écartement, puis une fermeture des bras avec geste d'embrassement ;  - le « grasping », ou réflexe d'agrippement : si l'on place quelque chose dans la paume du nourrisson (par exemple le doigt de l'examinateur), on déclenche automatiquement un réflexe d'agrippement ; le l’enfant  serre si fort qu'il est possible de le soulever de cette manière (pour certains biologistes, ce réflexe est un vestige d'une époque très ancienne, où le petit du singe s'agrippait aux poils de sa mère). - le réflexe d'allongement croisé : on maintient une jambe en extension, et l'on chatouille légèrement la plante du pied ; aussitôt, l'autre jambe s'allonge, et le pied non stimulé vient au contact du premier comme s'il voulait se débarrasser de la gêne produite par le chatouillement ;  - le réflexe de marche automatique : si l'on tient l'enfant debout sur le plan de la table, mais sans lui faire reposer les pieds sur celle-ci, on observe le réflexe de marche : il exécute automatiquement les gestes de la marche, un pied devant l'autre, en posant d'abord le talon ;  - le réflexe de succion : si l'on introduit un doigt dans la bouche du nourrisson, il se met automatiquement à le téter.


LES EXAMENS SANGUINS
Vers le sixième ou septième jour, on effectuera un petit prélèvement de sang sur le bébé, en général au niveau du talon : ce sang est déposé sur un papier buvard. 
Ce prélèvement est très important, car il permet le dépistage de deux maladies graves : la phénylcétonurie et l'hypothyroïdie. Détectées précocement, elles peuvent être facilement guéries, alors que passées inaperçues, elles entraînent des séquelles neurologiques. Cet examen est souvent connu sous le nom de test de Guthrie.

lundi 29 octobre 2012

LES PREMIERS JOURS DE VOTRE BEBE DEUXIEME PARTIE

un médecin ausculte un bébé


QUE SAIT-IL FAIRE ?
Un nouveau-né dort environ vingt heures par jour au début, et, quand il ne dort pas, il bouge peu. Le contact semble très difficile avec lui, on imagine volontiers qu'il n'entend rien, ne voit rien. En réalité, dès la naissance, bébé distingue la lumière, et voit de façon très grossière. Très vite, sa vue va s'affiner et, vers cinq mois, elle sera bonne. À l'âge d'un mois environ, il commencera à sourire, et vers trois mois, en général, il vous reconnaîtra. Quant à son ouïe, elle est excellente, et l'on sait maintenant que l’enfant entend déjà très bien dans le ventre de sa mère. 


LE PREMIER EXAMEN DE SANTÉ DE BÉBÉ
Tout de suite après sa naissance, votre enfant va être confié à un médecin pour procéder à son premier examen de santé. Ne soyez pas surprise, c'est une étape normale que tous les enfants subissent. Elle est, en effet, indispensable pour contrôler que l'accouchement n'a pas eu de conséquences fâcheuses pour bébé, et qu'il ne présente pas d'anomalie. 
Cet examen vérifiera, tout d'abord, que son aspect général et ses mensurations sont conformes à la normale. Plusieurs gestes de routine, que nous allons maintenant décrire, seront également pratiqués. 


L'AUSCULTATION
Elle permet d'apprécier le bon fonctionnement du cœur : le rythme doit être régulier, la fréquence entre 100 et 160 battements par minute (la moyenne se situant à 125), et aucun souffle ne doit être perçu. Le médecin en profitera pour procéder à une auscultation pulmonaire ( Examen clinique de l'appareil respiratoire). 
Enfin, il effectuera un geste très important : il recherchera, en palpant les aines de bébé, les battements des deux artères fémorales. Leur diminution, voire leur absence, ferait suspecter un rétrécissement du calibre de l'aorte, appelé « coarctation de l'aorte », responsable, si elle n'est pas détectée de bonne heure, d'une hypertension artérielle grave. 


L'EXAMEN DE L'ABDOMEN
Le médecin palpera ensuite le ventre de bébé pour examiner ses organes (foie, rate, reins), et détecter une éventuelle masse abdominale anormale. L'aspect du cordon ombilical est vérifié par le pédiatre. 
Il contrôlera également la bonne perméabilité de son anus, grâce au passage d'une petite sonde rectale. Normalement, le nouveau-né émet ses premières urines dans les vingt-quatre heures qui suivent sa naissance. Quant à ses selles, pendant trois à quatre jours, elles ont un aspect verdâtre, presque noir, et visqueux : c'est le « méconium ». Le pédiatre va s'assurer que votre bébé est, de ce point de vue, dans la normale  . 

LES PREMIERS JOURS DE VOTRE BÉBÉ PREMIERE PARTIE


un nourrisson qui téte


Votre accouchement est terminé. Bientôt, après le séjour à la maternité, vous allez rentrer chez vous. Vous êtes assurément fière, émue par ce petit enfant auquel vous êtes déjà très attachée. Mais, surtout s'il s'agit de votre premier bébé, vous êtes également légèrement anxieuse à l'idée de cette nouvelle responsabilité. Vous vous demandez sûrement si vous serez capable de vous occuper convenablement de lui. Et c'est légitime : un nouveau-né est, en effet, un petit être très particulier, fragile, aux besoins spécifiques. Cette crainte de ne pas être « à la hauteur » de la situation, toutes les mères du monde l'ont éprouvée lors de la naissance de leur premier enfant. Elle s'explique facilement par le bouleversement que représente l'arrivée de l’enfant. 
Pourtant, vous vous apercevrez bien vite que vous êtes tout à fait en mesure de prendre en charge votre enfant : votre instinct maternel et les leçons tirées de vos premiers contacts avec lui seront vos meilleurs guides. Mais il n'est pas inutile pour autant de connaître les particularités du nouveau-né. Passons donc aux présentations ! 



LA TAILLE ET LE POIDS
Le nouveau-né à terme pèse en moyenne 3 300 grammes. Son poids est considéré comme normal s'il est compris entre 2 500 et 4 000 grammes. Lorsqu'il pèse moins de 2 500 grammes tout en étant né à terme, on dit qu'il est « hypotrophique ». Il faut savoir que tous les nouveau-nés, dans les premiers jours de leur vie, perdent environ 10% de leur poids initial. C'est un phénomène normal, qui ne doit pas vous inquiéter, d'autant plus que, au bout d'une semaine, environ, le bébé aura rattrapé, sinon dépassé, son poids d'origine. 
La mesure de la taille est rendue délicate par la difficulté à étendre totalement les membres inférieurs : la taille moyenne est de 50 centimètres, mais là aussi existe une fourchette admise, qui va de 46 à 52 centimètres. 


LA TONICITÉ DES MUSCLES
Vous le remarquerez tout de suite, la tête de bébé, ainsi que ses organes génitaux, s'il s'agit d'un garçon, sont proportionnellement plus développés que chez un adulte. Rassurez-vous, ces disproportions disparaîtront rapidement. Autre sujet d'étonnement, votre enfant est à la fois hypertonique et hypotonique
Hypertonique, car, vous le constaterez rapidement, ses membres supérieurs et inférieurs sont toujours spontanément en flexion, et il est difficile, voire impossible, de les étendre entièrement. Cette tonicité musculaire particulière est même un signe de maturité du nourrisson. C'est pourquoi le médecin vérifiera son existence, en pratiquant certaines manœuvres. 
Mais l'enfant est aussi hypotonique : son tonus axial (celui de la colonne vertébrale au niveau de la nuque) est faible. Ceci explique qu'il ne puisse tenir sa tête droite, et qu'elle ballotte au gré des mouvements de son corps. Il faut donc bien la maintenir quand vous le mobilisez. 

dimanche 28 octobre 2012

FAUT-IL CHOISIR LA PÉRIDURALE ?

la péridurale est-elle vraiment bonne



Il est important de savoir que la douleur est difficile à qualifier et surtout à quantifier. Chaque personne a sa manière de la supporter. Même les plus grands soldats supportent difficilement des douleurs qu’une personne quelconque pourrait supporter plus facilement. Chaque personne a sa sensibilité.  Il faut donc s’abstenir de parler des principes moraux. Supporter la douleur appelle à se dépasser, malheureusement parfois, on la considère comme une faiblesse humiliante. Chaque femme choisira, dès lors, l’arrivée de son bébé, en fonction de ses convictions, de ses expériences ou... de sa peur. Et chacun de ces choix sera également respectable.



La péridurale ?
Parmi les solutions offertes, on trouve la péridurale : cette technique d'anesthésie, introduite en France dans les années soixante-dix, cherche à éliminer toute douleur pendant l'accouchement, ce qui explique que, malgré certaines difficultés (hostilité d'une partie du corps médical, moyens limités), elle ait connu un large succès et une grande diffusion. Le confort qu'elle apporte est indiscutable, et la plupart des femmes qui ont essayé cette méthode ne veulent voir venir leurs bébés sans elle.  En revanche, d'autres femmes, certains médecins ou des sages-femmes rejettent cette technique, en lui reprochant de dénaturer l'accouchement, d'empêcher la femme de vivre pleinement une étape importante de sa vie et, en conséquence, de fausser quelque peu la relation mère-enfant. Quoi qu'il en soit, insistons sur ce point, chaque femme est libre, et ses critères de choix doivent être respectés. 
La technique est simple dans son principe. La péridurale consiste à injecter une substance anesthésique près de la moelle épinière, au contact de l'une de ses enveloppes protectrices, appelée « dure-mère ». De là, le produit diffusera et, très rapidement, pourra agir : il endormira, en quelque sorte, la moelle. Ainsi, toutes les sensations nerveuses, y compris la douleur, disparaîtront dans la partie du corps correspondant à la zone de moelle anesthésiée. L'injection se fait, le plus souvent, entre la troisième et la quatrième vertèbre lombaire ( Anatomie du squelette), grâce à un cathéter, ce qui permet de laisser en place un petit tuyau de plastique à l'aide duquel l'anesthésiste pourra réinjecter du produit pendant l'accouchement si cela s'avère nécessaire. 


Avantage et inconvenient de la péridurale
L'avantage de cette technique saute aux yeux : la femme, libérée de la douleur et de l'angoisse qu'elle engendre, peut vivre sereinement la naissance de son bébé
Plusieurs inconvénients existent pourtant. Tout d'abord, une péridurale nécessite la présence d'un médecin anesthésiste lors de l'accouchement, et toutes les maternités, notamment les hôpitaux publics, ne peuvent se soumettre à cette contrainte. En effet, les restrictions budgétaires y sont importantes et les anesthésistes y ont un travail très lourd en raison des urgences qu'ils assurent. Il n'est donc pas toujours possible pour une maternité publique d'en mobiliser un pour chaque naissance. 

samedi 27 octobre 2012

Vite détecter les troubles des yeux chez les bébés

 Les yeux tout bleu d'un bébé


Amblyopie     

Chaque année des milliers d'enfants sont condamnés à ne voir que d'un seul œil, en raison de troubles pourtant faciles à corriger, comme le strabisme. Des progrès ont été réalisés pour détecter et soigner plus tôt ces troubles. Apprenez, vous aussi, à distinguer les troubles de la vue de votre bébé, dès les premières semaines après la naissance.

LA COULEUR DES YEUX
Tous les bébés naissent avec des yeux bleus, même les petits Africains. La couleur de l'iris se modifie pour acquérir sa teinte définitive entre trois et six mois après la naissance, et elle peut encore changer insensiblement pendant de nombreuses années. 
Si les deux parents ont les yeux clairs, bleus ou verts, vous aurez des enfants aux yeux clairs. Si vous avez des yeux sombres, vos enfants auront presque toujours des yeux sombres, à moins que vous n'ayez le gène yeux bleus dans votre patrimoine génétique. Dans ce cas, vous pourrez avoir des enfants aux yeux bleus, à condition que votre partenaire ait les yeux bleus, ou possède également le gène yeux bleus. Deux parents ayant les yeux sombres, mais présentant tous deux le gène récessif yeux bleus, auront en moyenne un enfant sur quatre aux yeux bleus, selon les lois de la génétique établies par Gregor Mendel.

LE DALTONISME
Les troubles de la vision des couleurs sont fréquents : on estime que 8% des hommes et 0,5% des femmes ne voient pas certaines couleurs, essentiellement pour des raisons héréditaires. Ce défaut sera détecté dès l'enfance et s'appelle une dyschromatopsie
La vision des couleurs dépend entièrement de l'équipement de notre rétine en cellules spéciales, les cônes. Ceux-ci sont responsables de la couleur, alors que les bâtonnets sont responsables de la vision de la lumière (Physiologie de l'œil). Les cônes captent les trois couleurs de base, le bleu, le jaune et le rouge, et les nuances sont reconstituées par combinaisons de ces couleurs de base. 
La dyschromatopsie la plus connue est le daltonisme : les sujets daltoniens ne voient pas le rouge, et il n'y a pas moyen d'y remédier. Il existe en outre certains défauts qui rendent impossible de voir le vert, le bleu ou le jaune, et une affection rare où l'on ne distingue aucune couleur, l'achromatopsie. Pour bébé ces troubles seront dépistés dès le plus jeune âge.

LE STRABISME
Dans les premiers jours de la vie, la vision du bébé est floue. S'il tourne la tête vers vous, c'est parce qu'il est guidé par son oreille plus que par sa vue. Peu à peu, l'acuité visuelle se met en place, et l'on estime que la vision est complète vers l'âge de trois ou quatre ans. Mais de nombreuses anomalies peuvent survenir avant et doivent être corrigées le plus tôt possible, en particulier le strabisme, si vous ne voulez pas que votre enfant devienne amblyope, c'est-à-dire aveugle d'un œil. 

vendredi 26 octobre 2012

L’alcool et le tabac durant la grossesse


une mère fumeuse pendant la grossesse

Si vous avez bu  ou fumé jusqu'au moment où vous tombez enceinte, il est également essentiel que vous arrêtez de le faire immédiatement. Beaucoup de femmes s'inquiètent d’avoir consommé quelques boissons alcoolisées avant d'apprendre qu'elles étaient enceintes. Si vous êtes concerné, vous devriez en parler avec votre médecin. Il y a des chances que tout se passera bien tant que vous arrêtez immédiatement. Dans votre état, c’est-à-dire durant votre période de grossesse,  il n'y a aucune limite recommandée en ce qui concerne la consommation d’alcool.  Le mieux pour vous et votre bébé est d’arrêter totalement de boire et de fumer.

Les dangers du tabac pendant la grossesse
Le tabagisme est tout aussi nocif pour la mère pendant la grossesse. Le tabagisme peut également nuire à votre fœtus, ce qui peut contribuer à des malformations congénitales ou des problèmes respiratoires plus tard dans la vie. Saviez-vous que lorsque vous fumez votre bébé reçoit moins d'oxygène que d'habitude ? Cela peut entraîner votre enfant à grandir moins rapidement que ce qu'il pourrait normalement, et peut aussi contribuer au travail prématuré, qui peut mettre potentiellement la vie de votre enfant en danger.

Comment arrêter le tabac ou l’alcool pendant cette période ?
Votre médecin vous aidera à élaborer un plan pour cesser de fumer  ou de boire. Il y a aussi des nombreux groupes de soutien pour les mères qui essaient de cesser de fumer ou de boire pendant la grossesse et même après. Rappelez-vous que plus tôt vous arrêtez de fumer ou de boire, le plus tôt vous commencez à fournir à votre enfant une santé meilleure. Pour vous donner plus de  motivation à arrêter, je vais vous donner un exemple simple que vous devez garder en mémoire. Je suis moi-même père et je vous dis que la plus grosse angoisse qu’on vit c’est à la naissance de nos bébés. Pour les nouveaux parents, voilà les premières questions qui trottinent dans notre tête dès qu’ils sont nés.
Est-il en bonne santé ?
A-t-il tous ses membres au complet ? Voilà la raison pour laquelle les médecins font les tests de reflexe à la naissance. Sachez que si votre enfant nait avec une anomalie vous la vivrez également avec lui durant toute la vie.

mardi 16 octobre 2012

Comment bien vivre sa grossesse


une maman enceinte


Les rapports sexuels pendant la grossesse

La plupart des femmes enceintes ont peur d'avoir un peu de romantisme. Probablement qu'elles  ont peur que quelque chose arrive à leur bébé. Eh bien, c'est faux. Il est important de ne  pas ignorer vos propres besoins ou ceux de votre mari pendant la grossesse. On peut avoir des rapports sexuels pendant la grossesse à moins que votre gynécologue vous l’interdise. Vous ne blesserez pas votre bout de chou, votre mari non plus ne l’écrasera pas.

Comment bien se comporter pendant et juste après la grossesse ?

Votre ventre  est certainement gros, et surtout il est difficile de bouger votre corps, cela ne doit pas  vous empêcher de vous sentir aimée. Sachez que la grossesse ne doit pas être un frein pour les désires que vous aviez, après tout vous restez humaine et la nature personne ne peut la changer. La soif de l’amour de votre mari vous manque. N’hésitez pas à le séduire et si possible en profiter pleinement. Car votre attention ne sera que pour bébé lorsqu’il sera né. Dès sa présence, vous serez épuisée par les heures de tétées, les nuits blanches, les changements de couche et autres.

Peut-on être romantique avec une grossesse ?

Ne vous mettez pas de barrière, vous pouvez être toujours romantique même en étant enceinte. Vous avez l’impression de ne pas être sexuelle pourtant sachez-le un homme normal est bien attentionné pour sa femme quand elle est enceinte car elle porte le fruit de tous ses espoirs. Vous n'aurez probablement pas autant de désirs sexuels que ceux avant la grossesse. Toutefois il faut savoir que s’il n’y pas de désirs du tout, cela peut conduire à la détérioration des relations. Vous ne voulez pas que cela se produise, surtout si vous pouvez l'éviter en restant attentive à votre mari. La vie familiale n’est jamais facile, à plus forte raison de savoir que des bébés viennent s’immiscer.


Les bons gestes pendant et après la grossesse

Achetez-vous des robes sexy de circonstances que votre conjoint peut apprécier, vous prenez le temps de rappeler à votre mari que vous l'aimez toujours et le trouvé attrayant. Que vous ayez du poids ou non à perdre, croyez-moi, votre mari ne se souciera de rien de tout cela car  l’important pour lui serait d’être avec les êtres qu’il aime. La petite famille qu’il fonde. Libérez-vous et vous serez moins stressée. N’oubliez pas de prendre des photos pour bébé dès que l’occasion se présentera, car il ou elle sera content de les regarder plus tard quand il sera grand.


mercredi 10 octobre 2012

LE CERVEAU DES BEBES

un exemple de cerveau humain

Vous ne vous êtes jamais demandé pourquoi les jouets pour bébé  ont tendance à avoir beaucoup de cloches, de sifflets et de lumières ? Ou pourquoi ils ont tellement de différentes textures, matériaux et couleurs ?  C'est presque comme si nous voulons fournir à nos jeunes enfants tout un monde de stimulation et que nous n’y arrivions pas assez rapidement.





L’évolution du cerveau des bébés



Beaucoup de nouvelles recherches  ont démontré que  les trois premières années de la vie étaient critiques dans le développement du cerveau d’un nourrisson. Il est un fait connu que, durant cette période, non seulement le cerveau triple de poids, mais il établit également des milliers de milliards de connexions nerveuses. Étonnamment, à l'âge de trois ans, un jeune enfant a deux fois plus de connexions nerveuses comme beaucoup d'adultes. Par conséquent, dans votre rôle en tant que parent, ou du principal dispensateur de soins, il est d'une importance primordiale que vous reconnaissiez et compreniez au juste comment le développement se déroule dans le jeune cerveau de l’enfant, dès la naissance jusqu'à l'âge de trois ans.



Les neurones des nourrissons

À la naissance, les enfants ont la plupart des neurones (cellules du cerveau) dont ils ont besoin pour vivre,  cependant ces cellules du cerveau ne sont pas encore liées (ou "câblées") pour former les réseaux complexes qui sont nécessaires pour avoir des pensées matures. Et ce qui se passe, c'est que, dans les premières années, les cellules du jeune cerveau forment cette connexion, ou synapses comme on les appelle communément, très, très rapidement. L'un des ingrédients essentiels pour aider ces connexions à se former, c'est l'expérience, et la répétition. En un mot, le plus de fois vous répétez quelque chose de nouveau, comme par exemple  en montrant à un bébé comment serrer une balle, le plus rapidement ces connexions se forment. Par conséquent, il s'ensuit naturellement que plus vous aurez des interactions avec votre nourrisson, plus vous l’aidez à stimuler son jeune cerveau. Cette stimulation provoque de nouvelles connexions de neurones et renforce les existantes.






Activités gymniques de nourrisson

Toutes les  activités  gymniques qu’offrent les cloches et les sifflets sont bonnes pour bébé, tout ce qui permet à un enfant d'être gai, interactif, l’aide dans le développement de son cerveau. Donc, ayez la joie de vous asseoir et regarder votre nourrisson rire et glouglouter - ne pas sous-estimer le pouvoir des changements qui ont lieu dans le cerveau.

jeudi 4 octobre 2012

L’avantage des arts martiaux pour les enfants partie 3

Le taekwondo un rêve d'enfant


Faire le bon choix d’école pour l'art martial

Si vous avez une idée du type d'art martial que vous aimeriez que votre enfant pratique, la prochaine étape serait de trouver la bonne école. Trouvez l’école qui correspond le mieux à votre enfant. Choisir le maître que vous pensez être meilleur. Le terme meilleur ici ne veut pas dire que vous avez la capacité directe de juger la compétence de chaque maître. Seulement en suivant leur séance d’entraînement vous pouvez constater par exemple que certains maîtres sont beaucoup plus fermes sur l’idée d’être discipliné ou uniquement focalisé sur les techniques etc... Il faut aussi tenir compte de l’aspect prix, les installations et ainsi de suite… Ce sont des facteurs importants.

Supposons que vous avez trouvé une école spécialisée dans le karaté pour les enfants. Quelles sont les choses que vous devriez rechercher?
1.       Un bon maître
 Vérifiez leurs qualifications, les méthodes d'enseignement et  regardez attentivement la façon dont  les  enfants assimilent.
2.        L'espace et la sécurité
 Il est évident que vous souhaiteriez confier votre enfant à une école sécurisée, bien entretenue, propre,  avec amplement d'espace et d'équipement.
3.        Réputation de l'école
Aimeriez-vous  confier votre bébé à une école qui n’a aucune réputation, évidemment NON car la réputation est importante. Il faut éviter les écoles qui ont très peu de membre car cela peu être dû au manque d’efficacité de l’école. Il faut aussi faire attention aux écoles qui ont trop de membre car souvent cela peut être un handicap pour les apprenants car le maître n’aura pas toujours l’œil sur tout le monde.
4.       Les tarifs
Le prix des centres de formation pour les arts martiaux  peut varier en fonction de l'école et l'emplacement, vous devez donc vous assurer que votre choix représente un bon rapport qualité/prix.

Un bon conseil

Faire commencer tôt les arts martiaux à vos bébés est l’idéal  (les enfants, dès l'âge de quatre  ans sont généralement acceptés), et il y a beaucoup de parents qui ont trouvé que leurs enfants qui ont pratiqué des arts martiaux avaient nettement acquis des  traits positifs. Ils ont une meilleure estime de soi, le respect et la bonne forme physique. Les parents, si possible peuvent intégrer à ces disciplines pour amener les enfants à mieux s’impliquer. Pour ma part, je vous conseillerai le taekwondo qui est une discipline qui peut se pratiquer aisément à tout âge même très avancé.

mardi 2 octobre 2012

L’avantage des arts martiaux pour les enfants partie 2


une démonstration de kungfu


Nous revenons sur cet article car nous lui donnons une importance particulière.  Avant d’inscrire votre enfant pour ses premiers cours d’arts martiaux, prenez le temps d’aller observer les différentes méthodes d’apprentissage, et choisissez celle qui serait la mieux adaptée pour lui. C’est une bonne façon d’éviter à votre enfant un blocage qui peut survenir si sa personnalité ne colle pas avec les techniques d’apprentissage. 

Votre bébé est-il une âme sensible ? Alors, peut-être qu’il ne sera pas intéressé par les entraînements où on y met plein de coups de pied et de poings mais plutôt un entraînement lent avec des manœuvres défensives serait mieux pour lui. Les enfants plus dynamiques et fougueux vont préférer  un entraînement énergique avec beaucoup de techniques de combat.

Voila rapidement quelques arts martiaux que votre fils sera susceptible de pratiquer :
Les arts martiaux d’origine Japonaise.
Le karaté
• Utilise des mouvements défensifs et agressifs
• Nécessite la force et l’endurance
•implique les coups de poing, coups de pied, les blocages etc..
• peut utiliser des armes
 Ju-jitsu
• Utilise des mouvements défensifs et agressifs
• Nécessite la force et l’endurance
• apprentissage de technique de combat de rue
L'Aikido
 • est  plus un style harmonieux et spirituel  qui consiste à utiliser la force de l’agresseur contre lui-même.
• enseigné sur la prémisse du  désarmement d'un agresseur sans l'attaquer.
Le Judo
• Mouvements effectués en douceur
• considéré comme l'un des plus sûrs moyens d'arts martiaux
 • allie contrôle physique ainsi que développement mental
Arts martiaux d’origine Chinoise
Kung-Fu
• Le terme générique faisant référence aux arts martiaux chinois, avec une variété de styles
• Mouvements d’attaque ainsi que techniques de défense
• sont utilisés  les coups de pied, des coups de poing, blocages, katas, etc…
Arts martiaux d’origine Coréenne
Le Taekwondo
• de nature compétitive, fait appel à des techniques utilisant principalement les pieds.
 • Allie force, vigueur et méthodes d'attaque.